Défense des droits collectifs, contre le fichage des compétences

vendredi 15 février 2013
par  HB
popularité : 19%

Quel rapport entre le fichage des compétences individuelles qui accompagne le “parcours individuel” de chaque élève, puis de chaque étudiant et la casse des conventions et statuts collectifs ? C’est à cette question que répond le document du CNRBE (Collectif National de Résistance à Base Élèves) publié en janvier 2013.

Ce document de huit pages démontre les liens entre le fichage des compétences (de la maternelle à l’université) et la dislocation des conventions collectives et des garanties du code du travail, lequel est déjà bien mis à mal par le remplacement progressif des qualifications collectives par des “compétences” individuelles.

L’extension du fichage des “compétences” à l’école et des “référentiels de compétences” à l’université (en licence, en BTS, au bac pro…) rend peu à peu caducs les diplômes et qualifications collectives, les conventions et statuts collectifs. C’est ainsi que se met en place, dans tout le système d’enseignement français, l’Europass voulu par le patronat européen.

A lire sur le site du CNRBE :

http://retraitbaseeleves.wordpress.com/2013/01/25/brochure-competences-droit-du-travail/

Le CNRBE lance un appel :

Refusons la division et défendons ensemble les droits collectifs en nous opposant au fichage des compétences !”

Les délégué-e-s de la tendance Émancipation au congrès national de la FSU (11-15 février 2013) ont défendu l’amendement suivant :

“L’interconnexion des fichiers en dehors de l’Éducation nationale constitue un danger pour les libertés et la vie privée. La FSU se prononce pour la suppression de Base-Élève et de tous les fichiers permettant des interconnexions et faisant sortir des écoles et établissements des données privées”.

Cet amendement a recueilli plus de 45 %.

Un autre amendement présenté par la section départementale FSU de la Sarthe (72) demandant "le retrait de Base élèves" a obtenu plus de 63% (mais pas les 70% statutairement nécessaires pour être adopté).
Le congrès a néanmoins intégré la demande de l’arrêt de base élève (et la mise à disposition d’outils avec effacement des données).


Brèves

16 janvier - Éducation prioritaire et "loi de refondation"

Alors que des lycées classés en "éducation prioritaire" (EP) se mobilisent contre la suppression (...)

28 novembre 2016 - Motion Cdfn-FSU : Retrait du projet ministériel sur l’évaluation des personnels enseignants

La version finale du projet de décret de réforme de l’évaluation des personnels enseignants sera (...)