Communiqué des enseignants du lycée Mozart concernant la réforme du lycée

mercredi 24 octobre 2018
popularité : 49%

Communiqué des enseignants du lycée Mozart concernant la réforme du lycée

Ce jeudi 11 octobre, nous avons été réunis par la direction du lycée, à notre demande, afin de parler de la mise en œuvre de la réforme du lycée qui sera mise en place dès l’an prochain. Nous pensions obtenir des réponses claires sur un certain nombre de points qui sont à l’heure actuelle totalement opaques, malgré l’urgence de la situation. Au contraire, tout semble se faire dans la précipitation, l’absence de transparence, et la majorité des informations dont les professeurs disposent relèvent de rumeurs. Nous n’avons pas obtenu de réponses à nos questions. Ainsi, nous ne savons rien sur :
- Les options qui seront maintenues au lycée : les élèves pourront-ils toujours faire une option musique, latin, italien LV3 ? Ces options seront-elles mises en concurrence au sein du lycée et au sein du bassin d’éducation ?
- Les spécialités que nous serons en mesure de proposer aux élèves l’an prochain : sur quels critères précisément se fondera la décision d’attribuer telle spécialité à tel établissement ?
- Les programmes et modalités d’évaluation du futur bac, qui concernent tout de même les élèves actuellement en 2nde : comment les préparer à un examen dont nous ne connaissons pas la teneur ?
- La manière dont les choix de spécialités s’effectueront : que se passera-t-il si trop d’élèves demandent la même spécialité ? Quelle garantie avons-nous que les choix des élèves seront libres et respectés ?
- L’impact que les choix de spécialités auront sur leur orientation future : comment prévoir deux ans à l’avance ce que les filières de l’enseignement supérieur exigeront en terme de spécialités en vue de leur sélection dans Parcoursup ?

Cette réforme, en mettant en concurrence les établissements et les enseignements, menace l’égalité et l’équité territoriale, et par conséquent les fondements de l’école républicaine. Tous les élèves ne sont pas assurés d’avoir accès à l’ensemble des options et des spécialités auxquels ils ont droit. Nous rappelons par ailleurs que le lycée Mozart accueille des élèves issus d’établissements relevant de l’éducation prioritaire. Or, rien ne semble prévu dans la réforme pour les besoins spécifiques de ces élèves.

Par ailleurs, le nombre d’élèves au lycée Mozart est en constante augmentation, à tel point que des préfabriqués sont actuellement en construction. Ainsi, afin de garantir des conditions acceptables d’enseignement, nous exigeons :
- Le maintien de tous les postes enseignants et de toutes les heures d’enseignements
- Le maintien de tous les dédoublements existants dans des classes supérieures à 24 élèves
- Le maintien de toutes les options et enseignements de spécialité déjà enseignées au lycée (musique, italien LV3, latin, grec, rugby, SI, NSI, CAV)
- Le maintien des classes de 2nd à 30, et de STMG à 24 élèves
- Le maintien de classes de 1ère et de Terminales à 24 en filière générale

Nous n’accepterons jamais la baisse de moyens que déguise cette réforme.

Les enseignants du lycée Mozart réunis en Assemblée générale
11 octobre 2018
Le Blanc-Mesnil (93)


Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

19 novembre 2017 - Le programme de Macron sur l’école

Le programme de Macron sur l’école, l’enseignement supérieur et la recherche, l’apprentissage et (...)

16 janvier 2017 - Éducation prioritaire et "loi de refondation"

Alors que des lycées classés en "éducation prioritaire" (EP) se mobilisent contre la suppression (...)

28 novembre 2016 - Motion Cdfn-FSU : Retrait du projet ministériel sur l’évaluation des personnels enseignants

La version finale du projet de décret de réforme de l’évaluation des personnels enseignants sera (...)