Syrie : Arrêt de tous les bombardements - Retrait des forces françaises de la coalition du Proche et Moyen-Orient

vendredi 29 septembre 2017
popularité : 28%

Motion Émancipation présentée au Cdfn de la FSU 19-20 septembre 2017

" Jour après jour, la destruction du peuple syrien par le régime de Bachar al-Assad se poursuit, à coups de bombardements, de gaz et de torture de masse. Cette entreprise criminelle reçoit l’appui du régime iranien et des milices du Hezbollah, et l’aide militaire massive de l’armée russe qui écrase toute résistance à Assad sous les bombes, y compris les hôpitaux, cela au nom de la lutte contre Daesh alors que l’objectif est d’assurer la survie du régime de Bachar al-Assad, principal responsable du développement de Daesh en Syrie.

De leur côté, les forces de la coalition autour des USA, dont la France, intervenant en Irak, ont étendu leur intervention en Syrie, (en coordination avec l’armée russe pour le partage du ciel) au nom de la lutte contre Daesh. Les bombes françaises se mêlent à toutes les autres bombes dont les principales victimes sont la population civile. Plus de 5300 civils sont morts sous les bombes de la coalition en Irak et en Syrie. Cette intervention protège de facto le régime syrien en recherchant (dixit Macron) des « solutions politiques inclusives », à court terme au moins (c’est-à- dire incluant Bachar dans le cas de la Syrie) :

Non seulement cette intervention française participe de la terreur organisée contre le peuple syrien qui, en 2011, s’était insurgé pour en finir avec la dictature, mais en protégeant Bachar, cette intervention conforte politiquement Daesh et ses semblables. Cette intervention militaire doit cesser : arrêt des bombardements, retrait des soldats français et de la coalition du Proche et Moyen Orient ! "

Mais aider le peuple syrien, c’est commencer par cesser de protéger un régime assassin. C’est aussi mettre fin à toute coopération avec le parrain de Bachar al-Assad, Poutine et sa clique. C’est pourquoi l’amendement suivant a été présenté :

"Le gouvernement français et le régime russe coopèrent directement, en échangeant des informations sur le « terrorisme ». Mais que signifie une telle coopération quand on sait que pour Poutine, tout opposant à Bachar est un « terroriste » ?

Les peuples du Proche-Orient, le peuple syrien, ont parfaitement les moyens de se débarrasser de DAECH si les gouvernements des grandes puissances, de Trump à Poutine en passant par Macron, cessent de protéger les régimes criminels qui massacrent leur peuple et nourrissent ce « terrorisme » : non aux interventions militaires impérialistes, cessation immédiate de la coopération militaro-policière avec la Russie qui soutient Bachar à bouts de bras !"


Textes défendus par les militants Émancipation au CDFN de la FSU les 19 et 20 septembre 2017