Communiqué du GD Émancipation Lyon-69, Décès de Fadwa Souleimane, figure emblématique de la révolution populaire syrienne

mardi 22 août 2017
popularité : 28%

Communiqué du GD Émancipation Lyon-69, 22 août 2017

Fadwa Souleimane, artiste et militante, figure emblématique de la révolution populaire syrienne, est décédée

Fadwa Souleimane, actrice, poète et militante, combattante de la révolution syrienne dès les premiers jours, au printemps 2011, est décédée le 17 août 2017.

JPEG - 17.2 ko
Fadwa Suleimane

Pourchassée par les sbires du régime syrien, elle avait été contrainte de s’exiler à Paris en 2012, d’où elle poursuivait la lutte pour aider la cause du peuple syrien, combinant de manière indissociable activité militante et création artistique : écriture de texte théâtral, de poésies, participation au docu-fiction Message to.. (réalisé par Rami Hassoun), fondation du mouvement Nasskoune, participation à d’innombrables rencontres pour promouvoir les idéaux de l’insurrection syrienne si souvent masqués par les médias. Jusqu’à l’extrême limite de ses forces, fin juillet encore, elle poursuivit ce combat.

Ses convictions étaient fortes, dussent-elles agacer bien des opportunistes qui, tout en s’opposant à la dictature syrienne, croient utile de ménager certains des puissants de ce monde (tels l’ONU ou le gouvernement français) ou de pactiser avec des groupes politico-religieux. Elle s’exclamait ainsi à propos des diverses réunions tenues à Genève : Tous les hommes politiques et ceux de l’opposition sont réunis à Genève : ils discutent, décident de ne rien faire… ils décident la guerre, ils jettent le mensonge." Car leur objectif, c’est "de donner une leçon à tous les peuples du monde" qui revendiquent la liberté.

Elle expliquait aussi de tous ceux qui ont refusé d’aider cette révolution et, au contraire, l’ont sciemment poignardée en confortant la dictature de Bachar al-Assad : " ils ont commencé à détruire cette révolution aussi car elle a menacé le capitalisme. Et c’est interdit."

Elle a lutté contre la militarisation de la mobilisation, considérant que cela impliquait une dépendance à l’égard des financiers extérieurs, et que cela allait augmenter la violence du régime ; elle revendiquait une Syrie démocratique, non communautaire, et laïque.

Ses passions étaient celles de la révolution populaire syrienne dont elle avait gardé l’enthousiasme initial.

Ses souffrances étaient celle du peuple syrien soumis à la pire des barbaries avec la complicité de puissants (et de leurs vassaux) attachés à défendre leurs intérêts en particulier et du capitalisme en général.

Émancipation 69, qui avait contribué à la venue de Fadwa à Lyon au printemps 2016, salue cette grande figure du peuple syrien, et assure les proches de Fadwa de toute sa solidarité. Son combat sera poursuivi.