Analyse des ordonnances Macron pour construire des résistances

vendredi 21 juillet 2017
popularité : 24%

Intervention de Richard Abauzit, spécialiste en droit du travail, lors de la réunion du 16 juin 2017 à Montpellier.

(Réunion organisée par l’Assemblée citoyenne 1ère et 8ème circonscription du 34, CGT Educ’ Action 34, CGT Précaires Montpellier, CNT ESS 34, Coordination des Groupes Anarchistes (CGA) 34, Ensemble !34, France Insoumise, Nouveau Parti Anticapitaliste 34 (NPA), Parti Communiste Français (PCF) Fédération de l’Hérault, Parti de Gauche(PG) 34, Sud Éducation 34, Sud Chimie 34, Sud PTT 34,...).

Pour combattre pour le retrait des ordonnances Macron qui, appuyées sur les attaques précédentes (lois El Khomri, Macron…, mesures contre fonctionnaires, PPCR, …), vont engager la casse des acquis fondamentaux arrachés par les luttes (Code du travail, Sécurité sociale, retraites par répartition, statut des fonctionnaires et code des pensions…), il est nécessaire d’analyser précisément les plans de Macron (lesquels sont inscrits dans son programme électoral).

Tel est l’objectif de Richard Abauzit qui a exercé durant les années comme inspecteur du travail, puis comme professeur des écoles : il met en relation les mesures annoncées contre les salariés du privé, contre les fonctionnaires et contre la jeunesse (élèves, lycéens, étudiants, apprentis…).

Compte-tenu de l’énormité des attaques, Macron cherche à associer les directions syndicales à la discussion de ses plans (1) : dès son élection, en mai, il a engagé une série de concertations. Ces concertations se sont poursuivies à partir du "Programme de travail pour rénover notre modèle social" adressé aux directions syndicales le 7 juin, puis sur le projet de loi d’habilitation des ordonnances présenté en conseil des ministres le 28 juin et voté à l’Assemblée, en première lecture le 13 juillet. Cette première étapes des concertations s’est poursuivie jusqu’au 21 juillet.

Lire à ce propos :

- L’intervention et la motion Émancipation présentée à la CA académique du SNES le 19 juin 2017
UNITÉ POUR IMPOSER le RETRAIT du PROJET de CASSE du CODE du TRAVAIL et des ACQUIS FONDAMENTAUX

-  La motion Émancipation présentée au Conseil syndical du SNUipp des Bouches-du-Rhône le 28 juin 2017 : motion adoptée par le CS
Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

La feuille de route Macron-Philippe (1) prévoit que "Les concertations reprendront ensuite en août pour se clore, début septembre, avec la consultation des organismes compétents dans lesquels siègent notamment les partenaires sociaux afin de recueillir avis et observations sur les projets d’ordonnances".

Plus que jamais, militer pour construire la mobilisation unie des travailleurs et des syndicats pour le retrait du plan Macron, le retrait des ordonnances impose aussi de combattre pour la rupture des directions syndicales avec ces concertations.

(1) Programme de travail pour rénover notre modèle social