En défense des libertés démocratiques

mercredi 6 juin 2012
popularité : 48%

La tendance Émancipation a défendu la motion suivante lors de la réunion du Cdfn de la FSU (29-30 mai 2012)

Défense des libertés démocratiques

L’offensive des années Sarkozy contre les Services public, les droits sociaux et les libertés fondamentales a généré de nombreuses résistances et d’importantes mobilisations durement réprimées.

Après la défaite de Sarkozy, la FSU exige :

- la levée immédiate des sanctions et des menaces de sanctions envers les collègues qui refusent base élève, les évaluations, le LPC ; la levée des mesures prises par l’administration ou l’inspection envers les enseignants rétifs aux nouveaux programmes, au cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL), etc.

- la levée immédiate des sanctions envers les militants et leur rétablissement dans tous leurs droits (comme par exemple, Roland Veuillet réprimé pour fait de grève ; ou Stéphane Got pour avoir apporté en salle des profs une œuvre d’art faisant référence aux suicides dans l’Éducation nationale ; ou encore Michel Rhin expulsé par le préfet de Mayotte pour « délit de solidarité »…).

- la levée immédiate des sanctions et des condamnations envers tous les jeunes qui se sont engagés dans les mobilisations en particulier contre la LRU, la loi Fillon sur les retraites.

- l’interdiction immédiate, la réquisition et la destruction de toutes les armes type flash ball ou taser utilisées contre les manifestants ; la reconnaissance de la responsabilité de l’État et la fin de l’impunité quand les policiers exercent des violences.


Motion rejetée par la direction UetA et non votée par l’EE


Documents joints

PDF - 21.9 ko
PDF - 21.9 ko