Publier (Haute-Savoie) : Notre-Dame-du-Léman priée de décamper

samedi 18 mars 2017
popularité : 39%

Achetée sur les deniers de la municipalité en 2011 (un investissement de 35000€) et installée sur un terrain communal à Publier, une petite ville de Haute-Savoie de 7 000 habitants, Notre-Dame-du-Léman a été déplacée le 1er février.

“On a des racines chrétiennes et puis c’est tout” soupire le maire pour qui “cette laïcité servie à toutes les sauces” commence à fatiguer. Ce qui signifierait donc qu’il faudrait ériger une religion officielle…

En 2011, le maire n’avait pas hésité à acheter la statue sur le budget de la commune. Et si, sous la pression, quelques mois plus tard, il avait dû la vendre à une association cultuelle, il a fallu deux décisions du Tribunal Administratif de Grenoble, pour enjoindre la Commune à enlever la statue du terrain municipal sur lequel elle avait été édifiée.

Après avoir tout essayé, menacé de devoir payer 100 euros par jour de présence à partir de fin février, le maire a dû obtempérer. Mais il a fallu 5 ans de lutte pour faire respecter la loi de 1905.

Beaucoup de bruit et d’énergie pour cet objet de pierre qui dominait le lac Léman et qui “ne gênait pas”.

Ce n’est pas l’avis de l’ancien maire qui rappelle que “rien n’est jamais gagné. Il n’y a qu’à voir l’IVG”. Médecin à la retraite, il se souvient de l’époque, “il n’y a pas si longtemps”, où on devait pratiquer les interruptions de grossesse dans la clandestinité.

Et les mêmes qui, des années durant, ont combattu le droit à l’avortement, veulent aujourd’hui aménager la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État, sous couvert de “donner des repères à la société” ou de “laïcité ouverte”.

C’est pourtant cette loi qui assure “la liberté de conscience”, la liberté de croire ou de ne pas croire.

H. B.