Évaluation des enseignants : retrait pur et simple du projet gouvernemental

dimanche 5 février 2017
popularité : 28%

Ci-dessous, la position défendue par les militants Émancipation lors de la CA académique du SNES de Lyon (18 janvier 2017).

En décembre dernier, le projet de décret-balai-PPCR a été présenté au CTM, il impose une nouvelle évaluation des personnels enseignants et d’éducation qui met gravement en cause les acquis statutaires :

- remplacement du système de notation par une grille de 11 compétences (découpées en items) issues du référentiel des compétences professionnelles de 2013 : moins de la moitié des items sont directement liés à l’enseignement disciplinaire. Il sera "fortement recommandé" (sic) de présenter son investissement, son engagement dans un document d’auto-évaluation. Que ce document soit obligatoire ou non ne change rien à l’affaire : il est typique des méthodes de néo-management.

- un "accompagnement continu dans son parcours professionnel" de chaque collègue consécutivement à une "demande des personnels ou à une proposition de l’institution". Les objectifs : "consolider les compétences inscrites dans le référentiel", expliciter les "orientations nationales et académiques en matière d’éducation", veiller à "l’évolution des pratiques pédagogiques"…

Le chef d’établissement ou l’inspection pourront donc – avec un "dialogue régulier" - faire pression sur les collègues pour qu’ils acceptent les formations nécessaires à la "refondation pédagogique" incluse dans le socle, les nouveaux programmes et la nouvelle évaluation des élèves (LSU)…

Cet "accompagnement" ne peut en aucun cas se confondre avec le droit à une formation continue à la demande les personnels, selon leurs vœux et sur le temps de travail. On nous invite déjà à nous former en dehors du temps de travail, pendant les vacances.

Ces nouveaux critères visent à imposer des règles édictées par les pouvoirs locaux, face auxquels les personnels devront rendre des comptes en permanence.
Certes, comme l’a dit l’E.E., on peut faire des contre-propositions, mais cela signifie que l’on reste dans le cadre de la "réforme", ce qui interdit toute possibilité de combat pour le retrait du projet.

>> Amendement : retrait du projet de réforme de l’évaluation des enseignants

Après la présentation du décret PPCR/évaluation des enseignants en comité technique ministériel (CTM) le 7 décembre dernier, le gouvernement prépare les arrêtés d’application.

Ce projet global constitue une nouvelle attaque contre le statut des enseignants, une remise en cause de leur liberté pédagogique.

La CA académique du SNES de Lyon se prononce :

a/ pour le retrait du décret PPCR/évaluation, contre la publication de ce décret ;

b/ au delà, la CA demande le retrait total du projet de réforme de l’évaluation des enseignants,

c/ l’arrêt des concertations avec le ministère sur des bases aussi inacceptables, le boycott du CTM annoncé.

==>> Rappels :

Quel que soit le vote des syndicats en Comité technique, le gouvernement décide seul. C’est là la règle du "dialogue social". Par contre, c’est en s’appuyant sur la participation de toutes les directions fédérales aux concertations qui ont duré plus d’un an que de le gouvernement a pu publier le décret PPCR Fonction publique et qu’aujourd’hui, suite aux concertations initiées en mai 2016, il a présenté le projet de décret sur les carrières des personnels enseignants et les nouvelles règles d’évaluation et prépare une série d’arrêtés.

Dans les établissements, des prises de positions demandent le retrait du projet. Des structures syndicales rejettent la logique du gouvernement. Les réunions et textes pour le retrait du projet ministériel, pour que cesse le dialogue social avec le gouvernement sont autant de points d’appui pour organiser la résistance et imposer l’unité face aux attaques.


Brèves

16 janvier - Éducation prioritaire et "loi de refondation"

Alors que des lycées classés en "éducation prioritaire" (EP) se mobilisent contre la suppression (...)

28 novembre 2016 - Motion Cdfn-FSU : Retrait du projet ministériel sur l’évaluation des personnels enseignants

La version finale du projet de décret de réforme de l’évaluation des personnels enseignants sera (...)