Abrogation de la réforme du collège, abrogation du LSUN

mercredi 1er février 2017
popularité : 45%

Ci-dessous, la position défendue par les militants Émancipation lors de la CA académique du SNES de Lyon (18 janvier 2017).

Le ministère avait tenté d’imposer en 2009 le livret personnel de compétences (LPC), adossé au "socle commun" (loi Fillon, de 2005). Le LPC fut massivement rejeté par les personnels. Il fut abandonné, mais revient aujourd’hui sous une autre forme.

Le "livret scolaire unique numérique" (LSUN), lié au nouveau "socle commun de connaissances, de compétences et de culture", aux programmes par cycles de la réforme du collège, remplace le LPC.

Certes, les notes seraient maintenues. Mais la rectrice affirme que "l’important, c’est le bilan de fin de cycle, moins les bulletins trimestriels" et que "l’évaluation par compétences est à encourager" [1]. Est-ce un hasard ? Avec le nouveau DNB, le niveau de maîtrise du socle s’appuiera sur le bilan de fin de cycle (ce bilan comptera pour 400 points sur 700). Il s’agit donc bien d’imposer un enseignement par compétences, notamment par le biais du bilan de fin de cycle, dont les 4 niveaux font ouvertement référence aux compétences.

Les programmes, les progressions et les évaluations des élèves sont déclinables établissement par établissement et sous la tutelle des différents conseils (de cycle, école-collège, conseil pédagogique).

Déjà des pressions s’exercent sur les enseignants : validation informatique de compétences, annonces de réunions pour coordonner contenus et évaluation. Tout doit, en fait, être décidé localement !

Dans le même temps, d’autres mesures sont en préparation pour resserrer encore davantage l’étau sur les enseignants et réduire à néant la liberté pédagogique. La multiplication des comptes individuels (LSUN, livret scolaire du lycée, livret citoyen puis le compte personnel d’activité/CPA) s’inscrit dans une démarche d’individualisation, de fichage des compétences tout au long de la vie. Cette logique menace le caractère national des diplômes et examens, et des conventions collectives et statuts qui y sont rattachées.

Le tout est en réalité très cohérent.

>> Amendement Émancipation

La CA académique du SNES de Lyon réaffirme son exigence d’abrogation de la réforme du collège, exprime son opposition ferme au socle commun et aux évaluations par compétences. Elle défend des programmes nationaux, annuels et disciplinaires, elle se prononce pour l’abrogation du LSUN.

Elle estime que cette exigence doit également être celle du SNES et de la FSU


.


[1Compte-rendu du SNES de l’audience avec la rectrice, le secrétaire général, les co-doyens des IPR (3/01/2017). http://www.lyon.snes.edu/spip/spip.php?article3286


Brèves

16 janvier - Éducation prioritaire et "loi de refondation"

Alors que des lycées classés en "éducation prioritaire" (EP) se mobilisent contre la suppression (...)

28 novembre 2016 - Motion Cdfn-FSU : Retrait du projet ministériel sur l’évaluation des personnels enseignants

La version finale du projet de décret de réforme de l’évaluation des personnels enseignants sera (...)