ve 3 février ​Fadwa Souleymane échangera avec le public (Maison des Passages)

samedi 14 janvier 2017
popularité : 33%

Soirée à l’initiative de ALWANE

Message d’Alwane :
Suite à des problèmes de santé nécessitant une hospitalisation, Fadwa Souleymane ne sera malheureusement pas avec nous ce vendredi 3 février. Mais le réalisateur Rami Hassoun sera là pour présenter son film et la soirée est maintenue, sur le thème de la place des femmes dans la révolution syrienne avec le témoignage de femmes ayant participé aux premières mobilisations.
Nous vous attendons vendredi pour partager ce moment, merci de diffuser cette information.
**********************************************************

Les invités, Fadwa Souleymane, actrice et poètesse réfugiée à Paris ainsi que Rami Hassoun, réalisateur et chorégraphe installé à Lyon, proposent une soirée autour du film court (15’)

Message to...

Vendredi 3 février à 20h30, Maison des Passages

44 rue Saint Georges Lyon 5ème (Métro Vieux lyon)

Vente d’artisanat, buffet à partir de 19h30
Présence d’Amnesty International, Relais Personnes déracinées Lyon
https://www.facebook.com/events/310869422642094/

7/10€ Réservation conseillée par retour de mail ou par la page contact du site :
http://www.alwane.org/?page_id=125

A propos du film

Si la situation syrienne est bien au cœur de cette représentation, ce travail a l’ambition d’être vu par le plus grand nombre, faisant écho à toute exaction commise à l’encontre des femmes, autrement dit des humains, lorsque les avidités économiques priment devant l’engagement politique humaniste
www.messageto-thefilm.com

​Fadwa Souleymane échangera avec le public sur son expérience​ et sur la Révolution Syrienne.

Fadwa Souleymane est exilée politique en France depuis 2012, elle a été condamnée à mort par le régime syrien suite à son engagement pour une révolution pacifiste. Egérie syrienne du monde intellectuel et artistique, ses talents de comédienne et la force de son engagement pour les libertés lui ont valu d’être portée en symbole de la contestation non-violente syrienne.

Quand sa condamnation à mort a été rendue publique, Fadwa Souleimane a reçu des centaines de lettres de Syriens lui demandant de « Rester en vie ». Aujourd’hui, Fadwa Souleimane, en France, à près de 4500 kilomètres de sa ville natale Alep, continue son combat : Faire entendre les souffrances et les espoirs du peuple syrien.