Solidarité internationale avec le peuple syrien contre les crimes du régime Assad, de ses alliés et de ses complices

jeudi 8 décembre 2016
popularité : 28%

Intervention et motion présentée par les élus Émancipation au CDFD de la FSU du Rhône , le 5 décembre 2016

Nous voulons faire part au CDFD de ce soir de l’appel lancé par Fadwa Souleimane et le mouvement syrien Nasskoune. Cet appel "Sauvez Alep, Sauvez votre humanité" commence ainsi :

"Depuis quatre-vingt-quinze jours, Alep est soumise aux bombardements, au siège, aux exactions, à la famine qu’exercent la mafia Al Assad et la mafia russe, utilisant toutes sortes d’armes dont la plupart sont interdites sur le plan international. Ils bombardent les hôpitaux, les écoles, les réseaux d’électricité et d’eau, et les ambulances pour obliger les habitants d’Alep- Est à choisir entre : baisser les bras et accepter soit le pouvoir de la mafia dictatoriale d’al-Assad soit le pouvoir des islamistes, sachant que tous les gouvernements de ce monde les forcent à accepter l’un de ces choix, ou la mort.

"C’est pourquoi, nous appelons tous les peuples dans le monde à prendre une position différente de celle de leur gouvernement partenaire des assassinats des Syriens et à sortir de leur silence pour dire à tous ces gouvernements criminels :
"" Nous refusons de participer à vos massacres et à vos guerres que vous avez créés pour tuer les peuples, voler leurs vies et leurs richesses, et nous refusons que l’argent de nos impôts finance la criminelle ONU, finance la fabrication des armes qui exterminent les peuples."

On doit dénoncer la propagande mensongère qui fait l’amalgame entre les djihadistes et la mobilisation du peuple syrien qui s’est soulevé en 2011 pour réclamer sa liberté, la démocratie et la justice sociale.

Il faut rappeler que ce sont les insurgés d’Alep qui ont chassé Daesh de la ville.

Ce texte "Sauvez Alep, Sauvez votre humanité" lance un appel à signer des requêtes et les envoyer aux organisations de défense de droits de l’Homme, des droits des travailleurs, des syndicats et de tout groupe civil pour qu’ils prennent une positions nette pour l’arrêt immédiat de tous les bombardements et la levée immédiate du siège et d’empêcher ainsi toute possibilité de massacres qui peuvent atteindre les 350000 civils qui vivent dans les quartiers d’Alep-Est dont plus de 150000 enfants qui souffrent du manque d’aliments, de médicaments, de soins médicaux et de la moindre condition de vie humaine, et qui meurent de jour en jour sous les décombres des bombardements des mafias assadiennes et russes".

Nous proposons au CDFD de la FSU-69 d’adopter le texte suivant, de soutenir les Syriens qui à Lyon, se mobilisent contre ces massacres

Motion présentée par Émancipation au Cdfd FSU-69, le 5 décembre 2016

La FSU69 rappelle la position unanime en soutien au peuple syrien adoptée par son congrès, le 4/02/2014.

"En Syrie se poursuit jour après jour l’un des pires massacres de l’Histoire. Pour écraser l’insurrection du peuple syrien, l’appareil militaro-policier de Bachar al-Assad utilise toutes les armes, y compris la famine.".

Aujourd’hui, les bombardements du régime et de forces étrangères dont l’aviation russe détruisent des quartiers entiers de villes syriennes. Depuis plusieurs mois, à Alep, les bombardements détruisent les hôpitaux, les écoles, les réseaux d’électricité et d’eau, et les ambulances, les boulangeries. Les 350 000 civils des quartiers d’Alep-Est dont plus de 150 000 enfants…

La FSU-69 demande

- l’arrêt immédiat de tous les bombardements, en premier lieu sur Alep.

- la levée immédiate du siège qui affame les populations civiles et l’acheminement sans entraves de l’aide humanitaire nécessaire à ces populations,

- un accueil digne et l’attribution sans retard d’un statut de réfugié aux Syriens qui suite à ces massacres ont dû s’exiler et qui en font une demande d’asile en France.


Suite au débat, la FSU 69 a publié le texte suivant :

http://fsu69.fsu.fr/

La FSU est aux côtés du peuple syrien !

La FSU est solidaire du peuple syrien et condamne avec fermeté le régime de Bachar El Assad et les exactions qu’il mène en Syrie : assassinats, bombardements, populations affamées…

La FSU s’alarme de la situation vécue par les Syriens et condamne le recours désormais tragiquement ordinaire aux crimes de guerre, qu’ils soient perpétrés par le régime, par Daech, ou toute autre force étrangère prenant la population civile pour cible. Leurs auteurs devront être jugés.

Elle se prononce contre tout soutien direct ou indirect de la France à la répression contre le peuple syrien et pour une Syrie libre et démocratique.

En 2013, les habitants d’Alep ont chassé Daech et ont mis le cap sur une société civile affranchie de la dictature en se dotant d’instances librement élues. Depuis plusieurs mois, à Alep, les bombardements du régime et de forces étrangères, dont l’aviation russe, détruisent les hôpitaux, les écoles, les réseaux d’électricité et d’eau, les ambulances, les boulangeries...

Les premières victimes sont les enfants. Plus de 200 000 enfants n’ont connu que la guerre et ont besoin de soutien psycho-social. L’offensive terrestre menée contre les populations d’Alep par le régime et ses supplétifs se traduit aujourd’hui par des atrocités : exécutions sommaires, brûlés vifs, morts sous la torture...

La FSU demande :

- l’arrêt immédiat de ces bombardements,

- la levée de l’état de siège de toutes les villes,

- l’arrêt des frappes (aéronefs porteurs d’explosifs et artillerie...).

L’urgence absolue est à la mise en place d’un corridor humanitaire sécurisé, pour les habitants réduits au départ et au libre acheminement des aides et des vivres que la solidarité internationale pourra apporter et en tout état de cause, la FSU appelle à une solution pacifique négociée.

La FSU exige du gouvernement un accueil digne des réfugiés syriens issus de ce conflit, en accordant le droit d’asile et des aides sur les plans scolaire et universitaire à celles et ceux qui le demandent.