Évaluation : pour le retrait du projet gouvernemental

vendredi 4 novembre 2016
popularité : 33%

Évaluation : pour le retrait du projet gouvernemental

Le personnel du lycée Marcelin Berthelot (94) a pris connaissance du projet de réforme de l’évaluation des enseignants. Ils considèrent que ce projet constitue une nouvelle attaque contre le statut et un bouleversement du métier d’enseignant. Cela va de pair avec l’actuel bouleversement de tout le système d’enseignement. Qu’on en juge :

- L’évaluation serait désormais fondée sur une dizaine de compétences (issues du référentiel des compétences professionnelles de 2013) : une seule mentionne l’enseignement disciplinaire, les autres sont liées aux objectifs de la loi Peillon de « refondation », d’où découle notamment la réforme des collèges

- Chaque enseignant serait contraint de réaliser un bilan professionnel, où il devra notamment décrire « sa participation à la vie de l’établissement et son implication dans les relations de l’école/établissement avec son environnement » ou encore justifier de son implication « dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel »

- Les pouvoirs des chefs d’établissement seraient renforcés, y compris sur le plan pédagogique. Ainsi, le chef d’établissement intervient :

→ lors des 4 rendez-vous carrière qui consistent en une inspection et un entretien avec le chef d’établissement (à qui a été remis au préalable le bilan professionnel) et se soldent chacun par un compte-rendu qui s’appuie sur la grille des compétences

→ lors d’entretiens effectués « à intervalles réguliers » avec l’enseignant, le bilan professionnel devant servir de support à cette occasion et tout au long de la carrière !

→ lors de l’«  accompagnement », décidé par les inspecteurs et/ou les chefs d’établissement, qui serait imposé individuellement, collectivement (à une équipe). Les objectifs sont notamment : « explicitation des réformes », « évolution des pratiques pédagogiques », « modalités d’évaluation des élèves », « répondre à tout autre besoin exprimé localement ».

Ce projet consiste à aller vers une évaluation fondée non plus sur un enseignement disciplinaire, mais sur diverses « missions » que le gouvernement entend imposer coûte que coûte. Bilan professionnel, entretiens, accompagnements permanents traduisent la volonté de mettre les personnels sous tutelle et de remettre en cause leur liberté pédagogique.

Le ministère l’explique lui-même : l’une des « lignes forces de la rénovation de l’évaluation » est d’« expliciter le sens des réformes, participer à leur appropriation et contribuer à leur application au plus près des personnels et des élèves ». Ce projet permet d’empêcher toute résistance des enseignants à la mise en œuvre des réformes qu’ils ont combattues : les mesures de la «  refondation » (incluant la réforme des collèges et la réforme des lycées qui se profile) qui visent notamment à ce que l’école ne délivre plus qu’un « Smic culturel ».

Contre le cadre national ce projet, qui sera également décliné pour les CPE et professeurs documentalistes, vise à imposer des règles édictées par les pouvoirs locaux, notamment les chefs d’établissement, face auxquels les personnels devront rendre des comptes et se « vendre » en permanence. Aux problèmes actuels de la formation, ce projet répond par une mise sous tutelle et la transformation des enseignants en stagiaires à vie. Ce qui se profile, c’est la fin des concours nationaux et un recrutement local, et donc l’explosion des inégalités entre établissements et la fin des garanties statutaires nationales.

Ce projet n’est ni amendable ni négociable, les enseignants du lycée Marcelin Berthelot se prononcent pour le Retrait du projet sur l’évaluation des enseignants.

Ils s’adressent aux directions des organisations syndicales (SNES, FO, Sud, CGT, Snalc…) pour leur demander de se prononcer en ce sens et de ne pas participer aux « concertations ». Et d’ouvrir ainsi la voie à la mobilisation unitaire de tous les enseignants contre ce projet destructeur.

34 signatures


Brèves

16 janvier - Éducation prioritaire et "loi de refondation"

Alors que des lycées classés en "éducation prioritaire" (EP) se mobilisent contre la suppression (...)

28 novembre 2016 - Motion Cdfn-FSU : Retrait du projet ministériel sur l’évaluation des personnels enseignants

La version finale du projet de décret de réforme de l’évaluation des personnels enseignants sera (...)