Démanteler toutes les mesures réactionnaires des années Sarkozy

mercredi 25 avril 2012
par  HB
popularité : 63%

Les élections à la CA académique du SNES de Lyon auront lieu du 9 au 31 mai 2012 (de même que les élections à la CA nationale du syndicat). Ci-dessous, l’appel à voter pour la liste Émancipation à la CA académique de Lyon.

DÉMANTELER TOUTES LES MESURES RÉACTIONNAIRES DES ANNÉES SARKOZY

Les dernières mobilisations l’ont démontré : nos collègues exigent le rétablissement de tous les postes et la suppression de toutes les mesures réactionnaires des années Sarkozy. Nombre de collègues entendent se servir des élections pour chasser Sarkozy et sa majorité UMP à l’Assemblée. Mais chacun sait que faire tomber ces premiers obstacles ne suffira pas. Les mobilisations sont et seront indispensables pour imposer nos revendications. Dans cette situation, le rôle du SNES, pour Émancipation , n’est pas de s’adapter aux projets d’un nouveau gouvernement, ni de “négocier” sans fin de nouvelles mesures inacceptables. Son rôle est d’abord de définir des revendications claires et de permettre que les personnels engagent le combat sur leurs revendications.

Émancipation défend dans le syndicat les revendications suivantes :

- rétablissement des postes, des heures d’enseignement disciplinaire et des classes supprimées à la rentrée 2012  ;

-  abrogation pure et simple de toutes les réformes et lois réactionnaires des années passées qui détruisent la qualité de l’enseignement ;
- la tenue d’AG dans tous les collèges et lycées pour discuter des revendications les plus urgentes et des moyens d’imposer nos exigences.

Émancipation revendique en particulier (et cela implique l’abrogation de la réforme Fillon de 2005) :

-  la défense des statuts : retrait total de la procédure d’entretien professionnel et de tous les textes qui organisent le “management de la performance”, aucune redéfinition des services car cela ne peut être que la porte ouverte à de nouvelles attaques ; rétablissement de tous les droits à la retraite (retour aux 37,5 annuités) ; abrogation du jour de carence, de l’EIST, de toutes les mesures d’annualisation…

- la titularisation de tous les précaires (avec son corollaire : abrogation de la loi “non titulaires” qui légalise le contrat dans l’Enseignement public contre le statut et organise la précarité à vie) ;

- l’abrogation de la réforme des lycées, du “socle commun” en collège, des ECLAIR…

-  une formation professionnelle payée par l’État et à temps plein pour les professeurs stagiaires avec des pré-recrutements (type École normale ou IPES) donnant aux étudiants la possibilité du statut d’élève fonctionnaire ; cela passe par la suppression de la “mastérisation” ;

- la défense de la valeur nationale du bac et de tous les diplômes : rétablissement d’un enseignement fondé sur des programmes disciplinaires et des horaires nationaux ; suppression des évaluations de “compétences”, du LPC, des contrôles en cours de formation (CCF), sauvetage des filières technologiques…..

- la défense des CIO et donc l’abrogation de la loi de “formation tout au long de la vie” de 2009 qui casse le métier des COpsy (et aussi des enseignants) ; le retour et le développement des dispositifs d’aides pour les élèves en difficultés (RASED, IME, CLIN-CRI …..)

- 20 à 25 élèves par classe, avec rétablissement de tous les postes supprimés et création massive de tous les postes statutaires rendus nécessaires ; rétablissement du statut d’“étudiants-surveillants” (MI-SE) avec création de postes ;

- fin de l’autonomie des établissements, contradictoire à la liberté pédagogique et qui organise la dislocation du cadre national (cf l’intervention au congrès académique : http://69.emancipation.fr/)

Une telle orientation impose de combattre pour l’unité : il faut pour cela que le syndicat mette fin à la politique permanente de “dialogue social” qui désarme les mobilisations et facilite l’instauration des pires mesures.

Pour que cette orientation puisse être discutée et défendue dans les instances académiques :

VOTEZ ÉMANCIPATION