Samedi 17 septembre 17h30 - RASSEMBLEMENT Aux côtés du peuple syrien

jeudi 15 septembre 2016
par  HB
popularité : 29%

RASSEMBLEMENT

Samedi 17 septembre 17h30

Place de Terreaux, Lyon 1er

Trois ans après les massacres à l’arme chimique par le régime d’Assad, soyons aux côtés du peuple syrien qui est sorti en 2011 manifester pacifiquement, réclamant dignité, liberté et démocratie

Pour en finir avec Assad et son régime : ni Bachar, ni Daesh !


Le 21 août 2013, 1466 civils, dont la moitié sont des enfants, ont été fauchés dans leur sommeil dans les faubourgs est et ouest de Damas (al-Ghouta).
Alors que de multiples preuves incriminent les forces du régime, Obama a opté pour la collaboration avec Poutine offrant au criminel en chef, Assad, une légitimité renouvelée en négociant avec lui pour identifier ses stocks d’arme chimique ! Les puissances mondiales, dont la France, ou régionales se rallièrent.

Depuis d’autres massacres à l’arme chimique sont perpétrés dans l’indifférence générale.

Il y a juste une semaine, des bonbonnes de gaz toxique ont été larguées sur la ville de Sarakeb. Assad et ses alliées poursuivent donc tranquillement leur entreprise criminelle dont les seules victimes sont les civils désarmés.

Août-septembre 2016 : 3 ans plus tard, les Syriens meurent sous les bombes d’Assad, de Poutine, de la coalition internationale et s’affrontent à d’autres forces contre-révolutionaires comme Daesh.

Malgré l’ampleur des massacres (plus de 180 000 civils sont morts depuis 2011, sous les coups d’Assad, de Poutine et de leurs alliés) ; dans cette situation dramatique, la volonté des Syriens s’est encore exprimée dernièrement :

► Début juillet 2016, le Conseil local de la ville de Daraa (Sud de la Syrie) publiait une déclaration dénonçant la collusion entre l’ONU et le régime d’Assad :

"Nous, au Conseil Local de la ville de Daraa, considérons toutes les personnes, organisations ou organismes traitant avec le régime d’Assad comme les complices de tous les crimes qu’il commet en Syrie".

► Début août 2016, des manifestants d’Alep assiégés dénoncent la politique des "couloirs humanitaires" :

"Nous ne voulons pas de corridors humanitaires, nous n’aspirons qu’à un seul corridor, celui qui nous mènera à la liberté"

Derrière les "trêves", le siège et les massacres des populations se poursuit. Et l’invitation de Poutine en France par Ayrault atteste de la coopération pour écraser la révolution syrienne.

Rejoignez-nous au rassemblement !

"La question (syrienne) ne concerne plus seulement la Syrie, mais bien le monde entier (…) Ce monde empoisonné dont nous voyons les symptômes (…) dans la montée en puissance de mouvements d’extrême-droite et fascistes, dans l’érosion de la démocratie absolument partout et dans l’étiolement des mouvements de libération, de renouveau et d’espoir.
La cause syrienne est une cause planétaire plus qu’aucune autre dans le monde contemporain". Yassine al-Hajj Saleh, opposant syrien en exil qui a passé seize ans dans les geôles de Hafez al-Assad


CISyLD, Collectif Lyon-69 avec la Révolution Populaire Syrienne (CISyLD/Comité d’Information pour une Syrie Libre et Démocratique, NPA, Ensemble !, L’insurgé, Union Syndicale Solidaires, Émancipation, UJFP)