LES "FICHES" DU GOUVERNEMENT : projet d’évaluation des enseignants (diviser, mettre en concurrence les personnels)

mercredi 31 août 2016
popularité : 18%

Le projet de nouvelle "évaluation des enseignants"  : les "documents de travail" du gouvernement

Après avoir imposé la redéfinition du métier en "missions" (avec le décret de 2014 sur les obligations de service/ORS qui abroge les décrets de 1950), le gouvernement veut d’ici fin 2016 porter une nouvelle et importante attaque contre les garanties statutaires.

L’application des PPCR à l’enseignement prévoit un nouveau dispositif alliant "reconstruction des grilles indiciaires" et "nouvelle évaluation des enseignants".

En juin-juillet les directions syndicales ont accepté de discuter sur la base des textes du gouvernement, apportant leur caution à ces plans.

Différents médias ont publié les "documents de travail" (TOP SECRET) du gouvernement :

- Axes de la rénovation de l’évaluation professionnelle : le texte qui donne les objectifs du gouvernement (30/05/2016) doc.1
http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/Fiche_Mulilaterale_OS_Axes_Renovation_Evaluation_Enseignants_VF.pdf

-  et le document complet d’application des PPCR aux enseignants (30/05/2016) : voir "l’évaluation" p. 37 et 38
http://cache.media.education.gouv.fr/file/05_-_mai/28/6/Mieux-remunerees-mieux-accompagnees-les-nouvelles-carrieres-enseignantes_585286.pdf

- Les documents de travail remis aux directions syndicales publiées par l’AEF en juillet (l’un republié par un syndicat départemental en juillet, puis 4 fiches sont publiées fin août-début septembre par les directions syndicales)

. 27/06/2016 Fiche DGRH projet de maquette du bilan professionnel (doc. 2)

. 12/07/2016 Fiche DGRH : projet ministériel de grille d’évaluation (doc. 3)

.12/07/2016 Fiche DGRH sur les étapes du rendez-vous de carrière (doc. 4)

. 12/07/2016 Fiche DGRH projet de réforme de l’évaluation : l’accompagnement des enseignants (doc. 5)

Ces fiches mettent clairement en évidence les objectifs du gouvernement.

Sous couvert de rompre avec la procédure de notation (qualifiée de logique bureaucratique), il s’agit d’introduire dans l’Enseignement les méthodes du "management" des entreprises privées : l’entretien professionnel, l’évaluation des compétences, de la performance. Le principe de l’autoévaluation contraint les personnels à intérioriser les attentes de l’institution et à les appliquer dans leurs pratiques, bref à la soumission aux contre-réformes (ce que le management privé nomme "favoriser l’adhésion des salariés aux défis de l’entreprise"). Et l’évaluation des compétences fait référence au référentiel de compétences utilisé jusqu’alors pour la formation initiale (ESPE), mais dont le contenu doit être appliqué à tous : arrêté du 1er juillet 2013 relatif au référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation (doc.6)

L’autonomie des établissements s’accompagne de leur mise en concurrence.

La hiérarchisation et la mise en concurrence des enseignants introduites dans le décret de 2014 qui redéfinit les obligations de services des professeurs du second degré et le métier en "missions" est largement confirmée dans les documents ministériels sur l’évaluation. (Un décret du même type est prévu pour les PE du 1er degré).

Des "tuteurs", soit des enseignants "repérés conjointement par l’inspecteur et le chef d’établissement" deviendraient des "acteurs de l’accompagnement professionnel" auxquels devraient se soumettre les enseignants et les "équipes". Cet "accompagnement" pourrait "être initié, à tout moment de la carrière, par les personnels d’inspection et de direction".

- Le site Acteurs publics dévoile le contenu du projet présenté par NV Belkacem aux recteurs le 23 août (25/08/2016) : http://www.acteurspublics.com/2016/08/25/ce-qui-pourrait-changer-dans-l-evaluation-des-professeurs

- Fiches sur le site du SNES (29/08/16) http://www.snes.edu/Reforme-de-l-evaluation-des-personnels.html

- Fiche sur le site du SNFOLC (2/09/2016) http://fo-snfolc.fr/PPCR-reforme-de-l-evaluation

Le rôle du syndicat est de défendre les acquis statutaire. Peut-on alors accepter de discuter des plans de casse des statuts du gouvernement ?

Pour avancer, le gouvernement a besoin non pas de la signature des syndicats (il n’y aura rien à signer), mais de leur seule caution. Il a toute latitude pour publier ensuite les décrets et arrêtés qu’il a décidé de prendre.

RAPPEL : En 2011, le décret Chatel sur l’évaluation a dû être retiré car les directions syndicales en ont exigé le retrait et ont refusé d’en discuter.


Documents joints

1-Axes de la rénovation de l'évaluation (...)
1-Axes de la rénovation de l'évaluation (...)
2- Projet de maquette du bilan professionnel
2- Projet de maquette du bilan professionnel
3- Projet de grille d'évaluation
3- Projet de grille d'évaluation
4- Fiche sur les étapes du rendez-vous de (...)
4- Fiche sur les étapes du rendez-vous de (...)
5- Fiche sur l'accompagnement des personnels
5- Fiche sur l'accompagnement des personnels
6- référentiel de compétences professionnelles (...)
6- référentiel de compétences professionnelles (...)
7- Informations publiées en juillet
7- Informations publiées en juillet

Brèves

16 janvier - Éducation prioritaire et "loi de refondation"

Alors que des lycées classés en "éducation prioritaire" (EP) se mobilisent contre la suppression (...)

28 novembre 2016 - Motion Cdfn-FSU : Retrait du projet ministériel sur l’évaluation des personnels enseignants

La version finale du projet de décret de réforme de l’évaluation des personnels enseignants sera (...)