Solidarité internationale : soutien à la révolution populaire en Syrie - Motion adoptée par le congrès académique du SNES 9/03/2016

jeudi 17 mars 2016
popularité : 16%

Motion votée au congrès académique SNES de Lyon (9 mars 2016)

Solidarité internationale : soutien à la révolution populaire en Syrie

C’est par millions que les Syriens - en changeant de région ou en se réfugiant à l’étranger – ont fui pour échapper à la terreur policière et militaire organisée à une échelle de masse depuis le printemps 2011 par le régime de Bachar al-Assad (soutenu par la Russie, l’Iran , et le Hezbollah ) et la terreur organisée par Daesh.

Les autres puissances, grandes et petites (dont les États-Unis et la France, et les puissances régionales) ont fait un choix : mieux vaut l’écrasement de l’insurrection populaire syrienne que la chute du régime. La récente trêve, tout à fait partielle, relève d’un accord passé entre Obama et Poutine qui, au nom de la lutte contre Daesh, préserve Bachar al-Assad alors que celui-ci est le principal responsable du développement de Daesh en Syrie et a concédé à Daesh d’importantes villes et ressources pétrolières.

Corrélativement à cet accord, des négociations reprennent à Genève sous l’égide des grandes puissances qui ont sélectionné les « représentants » syriens et qui, avec les puissances locales, leurs dictent leurs exigences. Mais c’est au peuple syrien de décider lui-même de son propre avenir ! La résolution de cette guerre passera par la fin de la dictature militaire mise en place par Assad. Elle passe aussi par la recherche d’une solution politique qui prenne en compte la géopolitique du proche et Moyen Orient. C’est ce qui permettra de s’attaquer aux causes des extrémismes religieux influencés par les puissances locales.

Mais il a suffi que les bombardements aériens diminuent durant quelques jours pour qu’aussitôt, dans nombre de villes, des manifestations civiles re-surgissent, certes modestes, mais affirmant : « la révolution continue » et « Nous voulons la chute du régime ».

Le congrès académique du SNES, dans la continuité du congrès de la FSU, réaffirme la nécessité d’un soutien politique aux Syriens qui persistent à revendiquer la liberté et les droits démocratiques. Il exige du gouvernement français que l’hospitalité la plus large soit accordée aux réfugiés syriens. Ce ne sont pas les bombardements qui règleront la situation.

Votes : Pour : 48 / Contre : 5 / Abstention : 4 / NPPV : 3


Cette motion a été votée par majorité du congrès. Elle a été élaborée à partir de la motion défendue par Emancipation-69 (avec deux nuances... voir pour comparaison éventuelle la la motion initiale est en PJ. En rouge dans la motion Émancipation, la phrase enlevée par la tendance U&A majoritaire.
Émancipation a demandé un vote disjoint afin de voter la motion finale sans les 2 phrases (en bleu).


Documents joints

Motion Emancipation présentée initialement au (...)
Motion Emancipation présentée initialement au (...)