Le congrès FSU du Rhône en soutien à la révolution syrienne

vendredi 28 février 2014
par  HB
popularité : 61%

Le congrès départemental de la FSU du Rhône le 4 février 2014 a adopté le texte ci-dessous en soutien à la révolution syrienne. Ce texte a été publié dans la revue de la FSU du Rhône (Lyon).

En Syrie se poursuit jour après jour l’un des pires massacres de l’Histoire. Pour écraser l’insurrection du peuple syrien, l’appareil militaro-policier de Bachar al Assad utilise toutes les armes, y compris la famine. Or, le peuple syrien est littéralement abandonné par ceux qui devraient être en première ligne pour lui apporter de l’aide : au sein du mouvement ouvrier international, l’expression de toute solidarité est quasi inexistante, ou extrêmement ténue.

Le congrès départemental de la FSU du Rhône considère que tout doit être fait pour que s’exprime la solidarité active de l’ensemble des organisations du mouvement ouvrier, en France notamment, avec le peuple syrien. Le congrès demande qu’une campagne nationale unitaire de soutien politique et matériel soit proposée par la FSU à l’ensemble des organisations. Une base commune pourrait être le texte qui a servi de base à la réunion tenue à Paris le 30 janvier*.

La FSU exige la suppression du visa de transit qui a été rétabli pour les syriens. Elle demande que la France, comme d’autres pays d’Europe, s’engage à accueillir des Syriens sous statut de réfugié.

* Ce texte, titré « AVEC LA REVOLUTION SYRIENNE », indiquait : « Depuis presque trois ans, le peuple syrien s’est soulevé avec un courage extraordinaire contre la dictature de Bachar al Assad. La révolution syrienne doit lutter sur deux fronts : elle doit affronter les bombardements, la torture et la faim de la part d’un régime impitoyable ; elle est aussi victime d’une contre-révolution djihadiste qui la combat après l’avoir infiltrée. Ces deux forces poussent à un communautarisme que le peuple rejette. Malgré 150 000 morts, Plus de 4 millions de déplacés dans le pays et 2,5 millions réfugiés à l’étranger, la résistance se poursuit. Dans sa lutte pour la liberté et la justice sociale, l’émancipation et la démocratie, le peuple syrien ne peut compter sur le soutien des grandes puissances et des Etats voisins. Un soutien très visible des mouvements populaires et citoyens du monde aux révolutionnaires syriens est essentiel pour leur donner les moyens de faire triompher leurs revendications démocratiques et sociales.  »

Cette réunion était appelée notamment par Alternative Libertaire–ATTAC–CEDETIM– Collectif Urgence Solidarité Syrie – Émancipation – « Ensemble » (Alternatifs – FASE – GA – GU)– FTCR– NPA – Solidaires– UJFP – Souria Houria (Syrie Liberté)… .

L’ensemble du texte a été voté par : 40 Pour ; 1 Contre ; 7 Abst ; 1 NPPV
et donc adopté par le congrès départemental de la FSU 69.

La motion initiale a été présentée par les délégués Émancipation ; elle et finalement été votée par la grande majorité du congrès départemental de la FSU du Rhône.

La direction Unité et action envisageait d’écrire sa propre motion sur cette question. Nous avons alors proposé une synthèse en intégrant deux phrases de leur projet (concernant les visas et l’accueil des réfugiés), synthèse qui fut alors acceptée.

Seuls quelques délégués ont refusé cette motion (URIS a refusé de voter).