Congrès national de la FSU de Poitiers, 11-15 février 2013

mercredi 20 février 2013
par  HB
popularité : 30%

Lors du Congrès national de la FSU de Poitiers (11-15 février 2013), les délégués Émancipation à ce congrès ont défendu le textte suivant.

Amendement Émancipation sur la Syrie

La FSU réaffirme que le combat mené par le peuple syrien pour en finir avec la dictature de Bachar el Assad est totalement légitime. Le mouvement ouvrier, en France ou ailleurs, n’a pas à s’ériger en censeur du combat mené par le peuple syrien ni à lui dicter les choix qu’il doit faire dans ce combat long et difficile, d’autant plus difficile qu’il est conduit dans un grand isolement et avec un courage rarement égalé.

La FSU refuse toute intervention des puissances impérialistes une intervention des puissances impérialistes, lesquelles préfèrent le maintien de la dictature, avec ou sans Bachar el Assad, plutôt qu’une révolution qu’elles ne contrôleraient pas. Mais le mouvement ouvrier international, français notamment, doit apporter son soutien franc et ouvert à cette mobilisation révolutionnaire et populaire.

Pour la FSU, une mesure élémentaire consiste à impulser une campagne unitaire pour organiser un soutien financier à cette mobilisation révolutionnaire et à ses nombreux comités de résistance locaux.




NB En réponse à notre amendement, la direction de la FSU a modifié de façon importante son texte initial (elle a ajouté à son texte initial l’annonce de sa participation au “Comité de secours populaire” ; puis, à la tribune, juste avant notre intervention, elle a indiqué qu’elle supprimait le passage apportant l’appui de la fédération à l’ONU et à la Ligue Arabe).

Les délégués Émancipation ont néanmoins maintenu leur amendement en indiquant que la FSU devait se prononcer contre toute intervention de l’impérialisme français, “de quelque nature qu’elle soit” et que “ce n’est pas aux organisations françaises de définir, à la place des Syriens, le type de régime qu’ils doivent mettre en place”.

Le texte adopté par la majorité du congrès FSU est finalement le suivant :


"La FSU a apporté son soutien au peuple syrien dénonçant la violence extrême dont il est victime et le régime d’Assad, responsable de la mort de dizaines de milliers de citoyens syriens. La FSU, qui participe au Comité de Secours à la Population Syrienne avec 40 organisations, amplifiera son engagement aux côtés du peuple syrien dans son combat pour un État de droit garant des libertés, de la justice et du pluralisme. Cela passe par une aide massive sur le plan des secours, hors de tout contrôle du régime, et par un soutien aux forces démocratiques en lutte pour l’arrêt des massacres et la chute du régime".