Agglomération lyonnaise : 200 enfants et leur famille sans abri Rassemblement, 17 décembre 2014, 17h

samedi 13 décembre 2014
popularité : 5%

C’est près de 200 enfants et leur famille qui, dans l’agglomération lyonnaise, sont sans abri.

Depuis trois semaines, à l’initiative du collectif Jamais sans Toit, des écoles ou des gymnases sont occupées afin que ces enfants et leurs familles ne dorment pas dans la rue.

Certaines familles ont pu ainsi trouver refuge la nuit dans des écoles ou les gymnases qui sont occupés depuis le 20 novembre (parmi lesquelles les écoles Michel Servet et Victor Hugo dans le 1er, Painlevé dans le 3è, Gilbert Dru et Veyet dans le 7è, Giono dans le 8è. D’autres écoles sont mobilisées : Doisneau et le collège La Tourette dans le 1er, le collège Jean Monnet (2è), l’école Painlevé (3è) ; les écoles Gagarine, Makarenko, Jean Vilar et le collège Barbusse à Vaulx-en-Velin, Ampère à Oullins, le collectif des écoles de St Genis-Laval.

À ce jour seules 13 familles auraient eu une proposition d’hébergement ; et les familles hébergées dans les locaux scolaires doivent quitter les lieux tôt le matin.
Le 115 est toujours saturé : à Lyon, selon la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (FNARS) (1), c’est 490 personnes en moyenne qui n’obtiennent pas de solution d’hébergement après avoir appelé le 115. Quasiment partout en France, les centre d’hébergement sont saturés : à Lille, Lyon, Bordeaux ou dans le Val-d’Oise, on note un "taux de réponse négative de 95% au 115"  ; à Toulouse où "250 personnes sont à la rue sans solution".

Face à la saturation, à l’appel de la FNARS, les salariés du 115 ont décidé de cesser le travail pendant quelques heures lundi 8 décembre. Un mouvement pour alerter l’État sur le manque de place d’accueils et demander d’ouvrir "toutes les places disponibles, sans attendre les grands froids". "Comme chaque année, l’État attend un chute drastique des températures pour ouvrir des places de fortune dans des gymnases et des lieux précaires et les refermer dès que le thermomètre remonte" (communiqué de la FNARS du 5 décembre).

Prochaines actions

Afin de montrer que des solutions existent, il manque juste la volonté politique de le faire,

le collectif « Jamais Sans Toit » appelle à un nouveau rassemblement

mercredi 17 décembre à 17 h

devant l’immeuble situé au 37,38 et 39, rue Paul Cazeneuve (Lyon 8è)

Ce bâtiment appartient à l’éducation nationale et est inoccupé depuis 2011, il compte environ 35 logements. Il avait été réquisitionné en novembre et expulsé illégalement le 16 novembre, lendemain de la manifestation régionale sur le logement.

NOUS, COLLECTIF « JAMAIS SANS TOIT », EXIGEONS :

- Que soient appliqués l’ensemble des droits fondamentaux prévus par la Convention Internationale des Droits de l’Enfant ratifiée par la France en 1989.

- Que les élèves et leur famille bénéficient d’un logement décent et durable, à proximité de leurs lieux de vie sociale.

- Que soit délivré à leurs parents, si nécessaire, un titre de séjour portant la mention « vie privée et familiale » permettant l’exercice d’une activité professionnelle.

(1) Créée en 1956, la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (FNARS) regroupe environ 800 associations et organismes publics qui gèrent : des centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), des centres d’accueil d’urgence, des services de logement, des résidence sociales, des crèches et centres maternels, etc. Adhèrent également à la FNARS des structures d’insertion par l’activité économique (SIAE), majoritairement des associations portant des ateliers et chantiers d’insertion.

(2) Parmi ces familles, nombre de parents ne peuvent travailler car ils ne disposent pas d’un titre de séjour. Or, l’actuel gouvernement a décidé de nouvelles lois et circulaires qui vont renforcer les possibilités de contrôles, d’enfermement, d’expulsions. Ces projets de lois prévoient de mettre en place une “justice” expéditive afin d’accélérer les procédures, de limiter les appels… et de renforcer la surveillance de ceux qui sont “accueillis”… Ces textes dangereux visent les réfugiés et sans papiers ; et ils visent aussi tous ceux qui leur viennent en aide.
Lire l’article publié dans le numéro 4 de la revue L’Émancipation syndicale et pédagogique, ainsi que la motion présentée par les élus Émancipation au CDFN de la FSU les 18 et 19 novembre 2014

Asile et immigration : nouvelles atteintes aux libertés démocratiques

http://www.emancipation.fr/spip.php?article1025

RESF  :

- la pétition

http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article51959

-  le site
http://www.educationsansfrontieres.org/article52014.html

Site, blog, facebook

https://twitter.com/jamaissanstoit

Solidarité à la Guillotière
https://fr-fr.facebook.com/pages/Solidarit%C3%A9-%C3%A0-la-Guilloti%C3%A8re/103329683126946

Collectif Painlevé Solidaire https://www.facebook.com/collectifpainleve

SUD éduc
http://sud-arl.org/Convention-des-droits-de-l-enfant.html

FSU 69
http://www.fsu69.fr/spip.php?article682

Presse
Bertrand Gaudillère, photographe du collectif item suit depuis le début la mobilisation de "Jamais sans toit".
http://blog.collectifitem.com/2014/12/06/une-vie-francaise-jamais-sans-toit-2/

Un récit en image : http://blog.collectifitem.com/2014/12/02/une-vie-francaise-jamais-sans-toit/?fb_action_ids=681854331931221&fb_action_types=og.likes