Réunion publique, 17 décembre à 18h : Où en est la révolution syrienne ?

mercredi 17 décembre 2014
popularité : 24%

Suite à l’annulation de la réunion prévue le 17/12, ci-dessous, le communiqué du Collectif unitaire Lyon-69 de soutien à la révolution populaire syrienne : le secrétaire général de l’université a retiré l’accord donné pour que la réunion se tienne dans un amphi de Lyon3… pour cause d’éventuels “troubles à l’ordre public”.

Communiqué

La réunion publique prévue le 17 décembre à l’université Lyon III à l’initiative du Collectif unitaire Lyon-69 de soutien à la révolution populaire syrienne a dû être annulée, le secrétaire de l’université ayant décidé au dernier moment de retirer son accord pour cause d’éventuels “troubles à l’ordre public”.

Les mêmes conférenciers François Burgat et Ziad Majed sont pourtant intervenus, en novembre, dans le cadre universitaire à l’ENS et à Lyon III.

Il apparait clairement que c’est l’objectif de cette réunion qui a conduit à l’interdiction : ce n’était pas seulement une réflexion universitaire sur la Syrie, mais aussi l’expression d’une solidarité politique avec la révolution populaire syrienne.

Le collectif Lyon-69 annonce d’ores et déjà qu’il prend toutes les dispositions pour tenir la réunion que nous avions prévue.

Le Collectif unitaire Lyon-69 de soutien à la révolution populaire syrienne, 17 décembre 2014.


RÉUNION PUBLIQUE

mercredi 17 décembre, 18h - 20h30

Université, Manufacture des Tabacs, amphi O

Lyon, 6 cours Albert Thomas ; entrée directe au 18, rue Rollet

(métro D, Sans Souci - T4, Manufacture-Montluc)

avec

François BURGAT a dirigé l’ouvrage Pas de printemps pour la Syrie

et

Ziad Majed auteur de Syrie, la Révolution orpheline

voir l’affiche ICI :

http://69.emancipation.fr/IMG/pdf/14_12_17_reunion_publique_syrie_affiche.pdf

Le collectif qui est à l’initiative de cette réunion publique s’est constitué à Lyon le 29 septembre 2014. Émancipation 69 en est partie prenante. Ci-dessous le texte de base du Collectif Lyon-69 :

COLLECTIF UNITAIRE LYON-69 DE SOUTIEN À LA RÉVOLUTION POPULAIRE SYRIENNE

En Syrie se poursuit jour après jour l’un des pires massacres de l’Histoire contemporaine. Pour écraser le soulèvement du peuple syrien qui, au printemps 2011, manifestait pacifiquement réclamant liberté et démocratie, le régime syrien a répondu par une répression sanglante. L’appareil militaro-policier de Bachar al-Assad utilise toute sorte d’armes, y compris la famine, la torture systématique et le viol, pour tenter de mettre fin à cette insurrection.

Nous affirmons que la lutte du peuple syrien contre la tyrannie est totalement légitime : la chute de ce régime est une condition pour le retour à la paix dans ce pays et dans la région. Cette insurrection s’est développée dans le mouvement des « révolutions arabes », où les peuples se sont mobilisés contre les dictatures, pour la dignité, la démocratie, pour une justice sociale et contre la corruption.
Or, le peuple syrien est abandonné par la plupart de ceux qui devraient être en première ligne pour lui apporter de l’aide. Au sein du mouvement ouvrier international, de même que parmi les forces démocratiques, l’expression de toute solidarité est extrêmement ténue.

Cet abandon a facilité le développement de forces ultraréactionnaires qui, telle Da’ech manipulée en sous main par le régime syrien, prétendent lutter contre Bachar al-Assad alors qu’elles combattent l’insurrection populaire.

La révolution syrienne doit donc désormais lutter sur deux fronts : contre le régime de Bachar al-Assad et ses alliés qui poursuivent une guerre impitoyable ; et contre les forces obscurantistes qui utilisent la terreur pour briser la révolution populaire.
Ces deux forces jouent l’affrontement communautaire que le peuple syrien refuse.
Malgré plus de 200 000 morts, plus de 4 millions de déplacés dans le pays et 2,5 millions réfugiés à l’étranger, la résistance se poursuit. Dans sa lutte pour la liberté et la justice sociale, l’émancipation et la démocratie, le peuple syrien ne peut pas compter sur le soutien des grandes puissances ni des Etats voisins.

Un soutien politique des organisations du mouvement ouvrier (partis et syndicats), des associations et des forces démocratiques à la révolution syrienne est donc décisif pour donner au peuple syrien les moyens de faire triompher ses revendications démocratiques et sociales. Sur cette base, les organisations signataires décident de constituer un collectif (Lyon-69) pour que s’exprime la solidarité avec le peuple syrien :

CISyLD (Comité d’Information pour une Syrie Libre et Démocratique), NPA, Ensemble, L’insurgé, Union Syndicale Solidaires, Émancipation, UJFP

Lyon le 29 septembre 2014

Graphic design Woman’s scream de Ahmad Alï
http://ahmadali.net/womans-scream/


Documents joints

PDF - 253.5 ko
PDF - 253.5 ko