Décret Peillon : la mobilisation continue

vendredi 23 mai 2014
par  HB
popularité : 22%

Le ministre Hamon s’apprête à publier décret Peillon abrogeant les décrets de 1950 (textes statuaires sur les obligations de service des enseignants).

Or, contrairement à ce que la presse peut laisser entendre, ce décret n’est en rien un progrès, bien au contraire.

Les enseignants en voient bien le danger.

C’est ce qu’attestent les initiatives des professeurs du lycée Dumont d’Urville à Toulon

TRACT DISTRIBUE A TOULON LORS DE LA MANIF FONCTION PUBLIQUE DU 15 MAI

AUX ENSEIGNANTS DU SECONDAIRE

Le décret Peillon est prêt à être publié.

Ce décret abroge les décrets de 1950 qui régissaient nos STATUTS jusqu’alors.

Contrairement à ce que disent les médias, le ministre et certaines directions syndicales, ce décret n’est pas une « avancée », bien au contraire.

La mission d’enseignement, celle pour laquelle on a signé, ne sera plus qu’une mission parmi BEAUCOUP d’autres (suivi, accompagnement, vie scolaire, orientation, remplacements …).

Ces autres « missions » deviennent OBLIGATOIRES.

Ce qui va justifier un temps de présence obligatoire beaucoup plus important que nos 18 ou 15 h dans l’établissement sans augmentation de salaire bien sûr.

Ces missions seront gérées au niveau LOCAL.

Sous prétexte d’autonomie des établissements, on ouvre la porte à un pouvoir accru des instances locales, qu’il s’agisse du chef d’établissement, des parents d’élèves, des pouvoirs politiques ou économiques régionaux.

On peut constater les effets négatifs de cette politique d’ « autonomie » des établissements pour les universités.

Nous, enseignants du lycée Dumont d’Urville (Toulon), syndiqués et non syndiqués, avons pris position contre cette réforme en appelant au retrait du projet de décret et à la rupture des négociations avec le ministre.

Nous ne voulons pas de cette réforme qui en rendant les enseignants encore plus polyvalents dénature leur métier

Nous ne voulons pas de cette réforme qui rend l’éducation de moins en moins Nationale et de plus en plus locale.

Nous organisons un débrayage la semaine prochaine.

Paru dans la presse varoise :

Toulon : le changement de statut du décret Peillon ne passe pas

http://www.lamarseillaise.fr/var/education/28786-le-changement-de-statut-du-decret-peillon-ne-passe-pas

A Toulon, les profs du lycée Dumont d’Urville inquiets pour l’avenir de leurs statuts

http://www.varmatin.com/toulon/a-toulon-les-profs-du-lycee-dumont-d%E2%80%99urville-inquiets-pour-l%E2%80%99avenir-de-leurs-statuts.1699134.html


Au CDFN de la FSU qui se tenait mardi 20 et mercredi 21 mai, les représentants du courant Émancipation sont une nouvelle fois intervenus pour que la direction de la FSU exige la non publication de ce décret. Les responsables de la FSU (du SNES, du SNUipp) ont appelé à voter contre l’amendement proposé :

"Le CDFN de la FSU se prononce pour la non publication du décret Peillon sur les obligations de service des enseignantEs du second degré. Il se prononce pour l’abrogation des décrets Peillon et Hamon sur les rythmes".

La détermination des collègues du lycée Dumont d’Urville montre que ce combat peut et doit être poursuivi.