À vous de juger

mardi 1er avril 2014
popularité : 25%

L’article 2 du projet de décret Peillon redéfinit complètement le métier d’enseignant

Comme le dit le rapport de la Cour des Comptes de 2013 (p 28) :
“La seule obligation à laquelle sont tenus les enseignants en vertu desdits décrets [de 1950] est donc d’assurer entre quinze et dix-huit heures de cours hebdomadaires , pendant la durée officielle de l’année scolaire, soit trente-six semaines. En conséquence, en dépit de la définition légale des missions, tout travail de l’enseignant autre que celui de « faire cours » n’est pas identifié dans son temps de service, ce qui est doublement dommageable, pour l’enseignant qui ne peut pas voir son implication pleinement reconnue, et pour le chef d’établissement qui est tributaire de la bonne volonté des enseignants.”

Ces dernières années, les chefs d’établissement ont tenté d’obliger les enseignants à réaliser diverses missions en plus de leurs cours (en lien avec l’application de la loi Fillon). Les enseignants pouvaient résister à ces tâches en s’appuyant sur les décrets de 1950. Ce ne sera plus possible. Le décret Peillon permet au chef d’établissement de répartir les « missions liées » (entre enseignants, sur l’année scolaire) et de les contrôler, comptabiliser comme bon lui semble.

En PDF, l’analyse de l’article 2 du projet de décret Peillon : un document qui peut être afficher.

Voir les PDF :
- en noir et blanc
- en couleur


Documents joints

A vous de juger_NB
A vous de juger_NB
A vous de juger_couleur
A vous de juger_couleur

Brèves

19 novembre - Le programme de Macron sur l’école

Le programme de Macron sur l’école, l’enseignement supérieur et la recherche, l’apprentissage et (...)

16 janvier - Éducation prioritaire et "loi de refondation"

Alors que des lycées classés en "éducation prioritaire" (EP) se mobilisent contre la suppression (...)

28 novembre 2016 - Motion Cdfn-FSU : Retrait du projet ministériel sur l’évaluation des personnels enseignants

La version finale du projet de décret de réforme de l’évaluation des personnels enseignants sera (...)