15 mars 16 h : rassemblement à Bellecour

dimanche 9 mars 2014
par  HB
popularité : 44%

LA RÉVOLUTION SYRIENNE A DÉJÀ TROIS ANS

Un jour de printemps, mars 2011, et après 43 ans d’une dictature de la pire espèce, des syriens ont vaincu leur peur en manifestant en masse pacifiquement dans les rues de leurs villes et villages pour réclamer leur droit élémentaire de vivre dans un pays qui respecte ses citoyens et pour une Syrie multiple et unie.

Trois ans plus tard c’est un pays dévasté, détruit et un peuple meurtri par la violence inouïe d’un régime employant toute sorte d’arme y compris l’arme chimique, secondé dans son entreprise folle par des cortèges de milices communautaires et haineux.
Un peuple meurtri par la famine et l’abandon, meurtri par des milliers de blessés, d’handicapés, de tués et des milliers de détenus torturés au quotidien et affamés.
Aujourd’hui un syrien sur trois est un déplacé à l’intérieur du pays vivant à même le ciel quelque part en Syrie loin de chez lui ou alors dans des camps de fortune dans les pays limitrophes.

Alors que la délégation du régime à Genève jouait la mascarade de la négociation, les avions du régime bombardaient les civils avec des barils bourrés d’explosifs et des missiles balistiques, démolissant les habitations sur la tête de ses habitants, les enterrant vivants !

Trois ans après, la révolution d’un peuple s’est transformée en gigantesque affaire humanitaire régionale et internationale.
Venir en aide au peuple syrien est sans conteste une nécessité absolue.
Mais les syriens n’ont pas sacrifié le plus cher, la vie, pour figurer dans les médias sous la rubrique ‘humanitaire’, ni pour que l’ONU s’agite pour rappeler à l’ordre le régime pour qu’il permettent le passage de convois humanitaires dans les faubourgs de Damas et Homs pendant qu’il lance des bombes à fragmentation sur les civils dans tout le reste du pays !
La seule décision qu’a bénéficié de l’unanimité au conseil de sécurité, décision non contraignante, est celle adoptée le 22 février 2014 réclamant la levée du siège de plusieurs villes syriennes !

Un pays en ruine dont le tiers de la population sont loin de leurs villes et villages mais dont le président Assad s’engage dans un processus fou de campagne présidentielle sur les décombres et les cadavres d’hommes, de femmes et d’enfants !

Venez-vous joindre à nous, le samedi 15 mars à 16 h place Bellecour, pour rendre hommage à tous les disparus, assassinés sous la torture, morts sous les décombres de leurs habitations bombardées.
Mais aussi pour saluer la résistance et le courage de tous ceux et celles qui continuent à faire vivre la révolution.

Comité d’Information pour une Syrie libre et démocratique